Temps vertical variation 1

Cette série de triptyques, chacun réalisé dans un espace spatio-temporel restreint constitue une sorte de carnet de note d'instants, préalable à un autre type de mise en relation, dans de nouveaux agencements.

" (Or) le temps est un ordre et n'est rien autre chose. Et tout ordre est un temps. L'ordre des ambivalences dans l'instant est donc un temps. Et c'est ce temps vertical que le poète découvre quand il refuse le temps horizontal, c'est à dire le devenir des autres, le devenir de la vie, le devenir du monde. Voici alors les trois ordres d'expériences successives qui doivent délier l'être enchaîné dans le temps horizontal :

1°  s'habituer à ne pas référer son temps propre au temps des autres _ briser les cadres sociaux de la durée

2° s'habituer à ne pas référer son temps propre au temps des choses _ briser les cadres phénoménaux de la durée

3° s'habituer _ dur exercice _ à ne pas référer son temps propre au temps de vie _ ne plus savoir si le coeur bat, si la joie pousse _ briser les cadres vitaux de la durée

​​​Alors seulement on atteint la référence autosynchrone, au centre de soi-même. Soudain, l'horizontalité plate s'efface. Le temps ne coule plus. Il jaillit. "

Gaston Bachelard

1/21